Comptes épargne bloqués aux PhilippinesPDF version

 
Chercheurs: 
Nava Ashraf
Chercheurs: 
Dean Karlan
Chercheurs: 
Wesley Yin
Partenaires de terrain: 
Innovations for Poverty Action (IPA)
Localisation: 
Butuan City, Mindanao, Philippines
Echantillon: 
1777 clients de la Rural Green Bank of Caraga
Période: 
2000 - 2003
Thèmes: 
Finance et Microfinance
Thèmes: 
Marché du travail
Problématique Politique: 
Dispositifs d'engagement
Problématique Politique: 
Conception de produits financiers
Problématique Politique: 
Genre
Problématique Politique: 
Épargne
Problèmatique politique: 

La littérature récente sur les processus internes de négociation dans les familles fait de plus en plus apparaître que, du fait de l’augmentation de leur part dans les revenus, et indépendamment de tout autre facteur, les femmes ont de plus en plus voix au chapitre dans les décisions concernant leur ménage. Il peut en résulter une affectation des ressources plus en phase avec les préférences des femmes, en particulier en matière d’éducation, de logement et d’alimentation des enfants. De nombreuses interventions de développement ont ciblé le transfert de revenus comme outil de responsabilisation et ont mis en avant le fait que ces mécanismes de responsabilisation justifient une attention accrue et des financements de la part des institutions de micro-finance, allant même jusqu’à suggérer des formes de subventions. On ne peut cependant que déplorer l’absence de données rigoureuses qui permettraient d’étayer l’hypothèse selon laquelle, en élargissant l’accès aux financements et en assouplissant leurs conditions d’utilisation, il est possible de promouvoir la responsabilisation des femmes.

Contexte de l'évaluation: 

Au cours des dernières décennies, les Philippines ont dans l’ensemble connu une stagnation de l’épargne. Dans les années 1960, le taux d’épargne domestique représentait plus de 20% du PIB, soit l’un des taux les plus élevés en Asie. Aujourd’hui, le taux d’épargne du pays oscille entre 12 et 15% – soit bien loin derrière le niveau d’épargne de la plupart des pays d’Extrême-Orient qui affichent des taux de 25 à 30%. On va même jusqu’à prétendre que ce niveau d’épargne contribuerait à la faible croissance économique du pays par rapport au reste de la région.

Plusieurs études ont amené à penser que les Philippins étaient de fervents consommateurs, peu enclins à l’épargne. Il semble que les Philippins aient essentiellement recours au crédit pour leur besoins quotidiens, et les banquiers rapportent que les salaires sont souvent retirés le jour même de leur dépôt. Mais tout semble néanmoins indiquer que les Philippins, même pauvres ou disposant de faibles revenus, épargnent ou ont la capacité de le faire et que les mécanismes d’épargne informelle sont bien répandus sur l’ensemble du territoire.

Description de l'intervention: 

En collaboration avec l’équipe de chercheurs, la Green Bank of Caraga a conçu et mis en œuvre un produit d’épargne mensuelle avec engagement baptisé compte SEED ("Save, Earn, Enjoy Deposits" soit "Epargner, gagner et profiter de ses dépôts"). Ce compte SEED permet aux particuliers de s’engager à un accès restreint à leur épargne, les aidant ainsi éventuellement à réguler leurs dépenses ou celles du ménage.  Chaque individu détermine un objectif de date ou de montant et ne peut par la suite effectuer de retraits sur son compte tant que l’objectif n’a pas été atteint. En dehors de ce mécanisme, ce compte ne présente aucun autre avantage: les taux d’intérêt générés sur le compte SEED est identique à celui proposé pour les comptés épargne classiques (soit 4% par an).

Les chercheurs ont formé une équipe de commerciaux, engagés par la banque partenaire. Ceux-ci ont rencontré des clients, (le groupe test- SEED), soit chez eux soit dans leur entreprise, pour les sensibiliser à l’importance de l’épargne : ils devaient convaincre les clients de l’intérêt d’épargner et du fait que même des petits montants peuvent faire la différence ; les commerciaux leur proposaient ensuite le produit SEED. Un autre groupe d’individus (le groupe test-marketing) s'est vu présenter exactement le même argumentaire marketing mais le produit SEED ne leur était pas proposé.

L’échantillon expérimental se composait de 1777 clients de la Green Bank disposant de comptes épargne dans l’une des deux grandes agences de l’agglomération de Butuan City ; ces clients étaient choisis de manière aléatoire pour l’entretien préliminaire. Dans une deuxième répartition aléatoire, ces individus ont été placés dans trois groupes : Test-SEED (S), Test-marketing (M) et Témoin (T). Une moitié de l’échantillon a été affectée au groupe S et un quart respectivement aux groupes M et T.

Au bout d’un an, une enquête de suivi a été menée pour évaluer (1) l’inventaire des actifs (pour déterminer si l’impact sur l’épargne représentait une augmentation nette de l’épargne ou simplement un effet de cannibalisation des autres actifs) ; (2) l’incidence sur les prises de décision dans le ménage et l’attitude face à l’épargne ; et (3) l’incidence sur les décisions économiques telles que l’achat de biens de consommation durables, de santé et de consommation.

Résultats et implications politiques: 

Adoption du produit d’épargne : seules 28% des personnes à qui le produit SEED avait été explicitement proposé ont ouvert un compte, et sur cette proportion, seulement un tiers environ a effectué des dépôts réguliers. Ainsi le compte SEED a permis à environ 10% du groupe test d’augmenter son épargne.

Pouvoir de décision dans le ménage : le produit SEED donne aux femmes plus de pouvoir de décision dans le ménage et de ce fait, privilégie les achats des biens de consommation durables prisés par les femmes. L’effet a été mesuré au moyen d’un indicateur de prise de décision, calculé comme étant la moyenne des réponses sur 9 catégories de décision. Les résultats indiquent que le fait d’avoir été affecté à un groupe test engendre une augmentation de 0,051 point dans l’indice de prise de décision, suggérant ainsi qu’une femme sur vingt affectée à un groupe test a déclaré que son pouvoir de décision avait augmenté dans l’une des catégories de décision.

Auto-perception du comportement d’épargne : les résultats indiquent également qu’après adoption du produit SEED, les femmes qui lors de l’enquête préliminaire disaient privilégier la consommation immédiate par rapport à la consommation future s’affichaient comme des épargnantes disciplinées dans l’enquête de suivi. Ces résultats semblent ici indiquer que les caractéristiques de l’engagement, et en particulier la perte de liquidités associée au droit de regard unique sur le compte, sont particulièrement attrayants pour les personnes plus auto-disciplinées et ont des effets positifs sur le pouvoir de décision des femmes.

Impact sur les soldes d’épargne : l’étude fait apparaître qu’une augmentation de 81% de l’épargne au bout d’un an n’avait pas d’effet sur le retrait de l’épargne détenue en dehors de la banque participante, mais qu’à plus long terme, l’impact au bout de deux ans et demi n’était plus qu’une hausse de 33%, ce qui n’est plus significatif d’un point de vue statistique.

______________________
1 Lavado, Rouselle F., “Effects of Pension Payments on Savings in the Philippines,” International Graduate Student Conference Series, East-West Center. Nov 23, 2006. http://www.eastwestcenter.org/fileadmin/stored/pdfs/IGSCwp023.pdf. (consulté le 4 novembre, 2009)