PDF version

Faire bénéficier les plus pauvres de la microfinance : accès aux services financiers sur le modèle du programme « TUP » de BRAC, au Pakistan

Localisation: Sindh province, Pakistan
Sample: 1300 ménages
Timeline:
2008 to 2013
Target Group: 
Rural population
Outcome of Interest: 
Earnings and income
Employment
Empowerment
Household finance
Women’s/girls’ decision-making
Intervention Type: 
Targeting the ultra poor model
AEA RCT Registration Number: 
Partenaires:
Question de politique 

L’accès à des actifs productifs (bétail, semences, …) peut permettre de sortir de la pauvreté ; néanmoins, beaucoup de ceux vivant dans une pauvreté extrême manquent de l’apport en capital leur permettant d’avoir une meilleure formation ou d’acheter des actifs productifs. Des petits prêts peuvent dès lors aider les pauvres à se lancer dans une activité artisanale et à se sortir ainsi de la pauvreté. Dans le passé, les institutions de microfinance ont réussi à atteindre des ménages pauvres ou à bas revenu, mais un ensemble d’éléments semble indiquer qu’atteindre les très pauvres est plus difficile. Des études menées dans des pays comme le Pérou, le Kazakhstan et l’Ouganda montrent que les clients de la microfinance qui gagnent moins de 1 US dollar par jour représentent moins de 15% de la clientèle totale. Cela suggère que les plus pauvres ont besoin d’un appui et d’une formation supplémentaires pour participer avec succès aux programmes habituels de microfinance.

Cadre de l'évaluation 

La pauvreté au Pakistan est un problème croissant : environ un tiers des 170 millions d’habitants que compte ce pays vivent dans la pauvreté, une augmentation de 13% depuis les années 19901. De plus, il y a actuellement 3,2 millions de personnes déplacées du fait de conflits armés2.  Le Pakistan a un système de propriété foncière de type féodal, où de nombreux fermiers pauvres sont endettés vis-à-vis des propriétaires de leurs exploitations. Manquant d’accès au crédit classique, ils n’ont pas les moyens d’améliorer leur condition et se retrouvent souvent exploités. Des estimations montrent que 5,6 millions de ménages pauvres au Pakistan pourraient bénéficier des services de la microfinance, mais que moins de 5% d’entre eux y font actuellement appel3.

Détails de l'intervention 

Le programme « Cibler les très pauvres » (« Targeting the Ultra Poor », TUP) vise à appuyer, former et préparer les personnes les plus pauvres pour qu’ils bénéficient avec succès des possibilités offertes par la microfinance. Environ 1600 ménages participent à l’évaluation. Le groupe test comprend 800 ménages, sélectionnés par le biais d'une loterie publique, qui bénéficieront tous d’actifs et de formation. Les 800 autres ménages servent de groupe témoin.
Le programme est mis en œuvre par trois ONG (Birdes, Aga Khan Planning and Development Services et Indus Earth) et deux institutions de micro-finance (SAFWCO et OCT) dans les zones rurales du Sud du Pakistan. Les éléments de base du programme sont le transfert d’actifs, la formation à l’entreprenariat, l’éducation financière et une introduction à la pratique de l’épargne. L'objectif du programme est qu'après 18 mois, les participants soient "admis" dans un programme de microfinance classique.

Résultats et conclusions politiques 

Lire le bulletin en français.

1 AusAID, Australian Government, “Pakistan”, http://www.ausaid.gov.au/country/country.cfm?CountryId=11.
2 Hani, Faez and Seri Begawan, Bandar, “3.2m Pakistanis displaced by war against Taliban need urgent aid,” The Brunei Times, (May 30, 2009).
3 Asian Development Bank Institute, “Overview of Microfinance in Pakistan,"
http://adbi.adb.org/conf-seminar-papers/2005/09/27/1381.khushhali.microf....

Banerjee, Abhijit, Esther Duflo, Nathanael Goldberg, Dean Karlan, Robert Osei, William Parienté, Jeremy Shapiro, Bram Thuysbaert, and Christopher Udry. 2015. “A Multi-faceted Program Causes Lasting Progress for the Very Poor: Evidence from Six Countries.” Science 348(6236), doi: 10.1126/science. 1260799.