Nous connaître

PDF version

Nous connaître

J-PAL, Laboratoire d'Action contre la Pauvreté, est un réseau de 143 chercheurs affiliés dans 45 universités du monde entier. Notre mission consiste à lutter contre la pauvreté en veillant à ce que les politiques sociales s'appuient sur des preuves scientifiques. Nos chercheurs affiliés mènent des évaluations randomisées dont nous diffusons les résultats. Nous organisons également de nombreuses formations professionnelles.

Recherche

Les chercheurs affiliés conduisent des évaluations randomisées pour tester et améliorer l'efficacité des programmes et politiques visant à réduire la pauvreté.

Diffusion des résultats

Nous analysons et diffusons les résultats des évaluations auprès des décideurs afin que les politiques sociales soient fondées sur des recherches rigoureuses et que les programmes efficaces soient généralisés.

Formation

Nous organisons des formations pour les acteurs de terrain et les décideurs afin qu'ils deviennent de meilleurs producteurs et utilisateurs des résultats d'évaluations d'impact.

Notre nom est donné en reconnaissance à Abdul Latif Jameel, le père de Mohammed Abdul Latif Jameel, diplômé du MIT, qui nous a accordé trois dotations majeures.

L'histoire

2003

Le Poverty Action Lab, Laboratoire d’action contre la pauvreté, est créé au sein du département d’économie du Massachusetts Institute of Technology (MIT) par les professeurs Abhijit Banerjee, Esther Duflo et Sendhil Mullainathan. Ce centre de recherche a pour objectif de promouvoir l’utilisation d’évaluations aléatoires, d’enseigner les méthodes d’évaluation scientifique et d’encourager la prise de mesures politiques tenant compte des résultats d’évaluations aléatoires.

Cette même année, le laboratoire commence une collaboration étroite avec Innovations for Poverty Action (IPA), une organisation non gouvernementale internationale fondée par Dean Karlan (chercheur affilié à J-PAL).

2004

Rachel Glennerster est nommée directrice générale.

2005

Mohammed Abdul Latif Jameel, ancien élève du MIT, effectue trois dotations majeures en faveur du Poverty Action Lab, qui est alors renommé en mémoire de son père, Abdul Latif Jameel. Grâce à son soutien, J-PAL (Abdul Latif Jameel Poverty Action Lab) va pouvoir accélérer son développement au cours des années suivantes.

J-PAL crée son département « formation » et dispense ses premières formations sur l’évaluation des politiques sociales à Cambridge (États-Unis) et à Chennai (Inde).

2006

J-PAL reçoit des financements importants de la part de la fondation William & Flora Hewlett, de la fondation John D. & Catherine T. MacArthur, de la fondation Nike, de Russ Siegelman et de la fondation Doug B. Marshall Jr.

2007

J-PAL Asie du Sud est créé au sein de l’Institute for Financial Management and Research (Institut pour la gestion et la recherche financières) de Chennai (Inde) avec le soutien de la fondation Mulago.

Au Forum économique mondial de Davos, J-PAL s’associe au groupe des jeunes leaders mondiaux afin de lancer une initiative de généralisation, Deworm the World (Déparasiter le monde).

2008

J-PAL Europe est créé à l’École d’économie de Paris pour implanter J-PAL dans les pays riches.
La fondation BBVA décerne à J-PAL le prix Frontières de la connaissance pour la coopération au développement. Ce prix a pour vocation de reconnaître et d’encourager la recherche internationale ainsi que la création culturelle, récompensant les contributions majeures pour leur originalité, leur importance théorique et leur capacité à repousser les frontières du savoir.

2009

J-PAL établit un département « valorisation de la recherche » pour créer de nouveaux contenus, diffuser les connaissances sur les moyens efficaces de réduire la pauvreté, et collaborer avec les décideurs afin de généraliser les programmes dont les chercheurs affiliés à J-PAL ont démontré l’efficacité.

J-PAL Amérique latine et Caraïbes est institué au sein de la Pontifícia Universidad Católica de Santiago (Chili), avec le soutien de la famille Colunga.

L’Agricultural Technology Adoption Initiative (Initiative pour l'adoption de technologies agricoles, ATAI) est fondée en collaboration avec le Center for Effective Global Action (Centre pour une action mondiale efficace, CEGA) à l’Université de Berkeley, avec l’appui financier de la fondation Bill & Melinda Gates.

2010

J-PAL Afrique est créé dans la Southern Africa Labour and Development Research Unit (Unité sudafricaine de recherche sur le travail et le développement, SALDRU) de l’Université du Cap avec le soutien de la fondation William and Flora Hewlett.

J-PAL se dote d’un Conseil d'administration qui assume la responsabilité de son orientation stratégique générale et contribue au développement de ses activités de recherche, de formation et de diffusion des résultats.

2011

Le Regional Center for Learning on Evaluation and Results (Centre régional d'apprentissage sur l'évaluation et les résultats, CLEAR) est crée au sein de J-PAL Asie du Sud avec le soutien de la Banque mondiale, dans le but de renforcer les capacités de suivi et d’évaluation des États et des sociétés civiles.

J-PAL met sur pied la Comisión Brújula (Commission boussole), regroupant des chercheurs internationaux et locaux qui établiront les priorités en matière de politiques sociales au Chili et proposeront au gouvernement des programmes innovants et les évaluations qui s’y rattachent.

En Inde, J-PAL entame un partenariat durable avec la National Academy of Administration (Académie nationale d’administration) afin de proposer des ateliers et des formations sur l'évaluation d’impact à des hauts fonctionnaires de l’Indian Administrative Service (Service administratif indien, IAS).

La recherche est répartie au sein de J-PAL en sept secteurs: Agriculture, Éducation, Environnement et énergie, Finance, Économie politique et gouvernance, Santé, et Marchés du travail.

L’Initiative pour la Gouvernance (GI) et l’Initiative pour les services urbains (USI) sont créées. Elles sont financées respectivement par la fondation William & Flora Hewlett et le ministère britannique du Développement international, et par la fondation Bill & Melinda Gates

2012

J-PAL Amérique latine et Caraïbes, Soluciones Empresariales contra la Pobreza (Solutions entrepreneuriales contre la pauvreté), Innovations for Poverty Action (IPA), ainsi que le ministère de l'Économie et des Finances et le ministère du Développement et de l'Insertion sociale du Pérou constituent la Commission Quipu. Son objectif est d’obtenir des résultats probants qui puissent aider l’État péruvien à concevoir et à mettre en œuvre de meilleures politiques sociales.

Ben Olken devient le quatrième directeur de J-PAL.

L’Initiative pour la Jeunesse (YI) et l’Initiative Éducation post-primaire (PPE) sont lancées. La première est financée par la fondation Nike, la seconde, par Echidna Giving, la fondation John D. & Catherine T. MacArthur, la fondation Douglas B. Marshall, Jr. et le ministère britannique du Développement international.

2013

Le président de la République d’Indonésie inaugure J-PAL Asie du Sud-Est, qui est créé à l’Institut de recherche économique et sociale de l’Université d’Indonésie avec le soutien du ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce extérieur.

J-PAL Amérique du Nord est créé au sein du département d’économie du Massachusetts Institute of Technology (MIT) avec l’appui financier de la fondation Alfred P. Sloan et de la fondation Laura & John Arnold.

2014

 

J-PAL lance une version en ligne de sa formation sur l’évaluation des politiques sociales. Elle est proposée sur la plate-forme edX sous le nom de J-PAL101x: Evaluating Social Programs (Le B.A.BA de l'évaluation aléatoire contrôlée : évaluer les programmes sociaux). Plus de 12 000 personnes réparties vivant dans environ 180 pays s’inscrivent à cette première formation, et près d’un millier reçoivent un certificat de fin de formation.

Le Social Science Research Council (Conseil de la recherche en sciences sociales) décerne à J-PAL le prix Albert O. Hirschman pour sa contribution dans le domaine des sciences sociales et les réponses qu’il apporte à d’importantes questions pratiques et éthiques.

J-PAL noue un partenariat durable avec l’État du Tamil Nadu en vue d’institutionnaliser l’utilisation de résultats probants dans la prise de décisions politiques, et ce à travers l’évaluation de programmes novateurs, le renforcement des systèmes de contrôle et le développement de la capacité des fonctionnaires à obtenir et à exploiter des études scientifiques. 

J-PAL Amérique latine et Caraïbes et IPA concluent un partenariat avec le ministère péruvien de l’Éducation afin d’instituer EduLAB, un laboratoire de recherche sur l’éducation destiné à concevoir des interventions innovantes et peu coûteuses dans l’optique d’améliorer les résultats de l’apprentissage scolaire.

J-PAL crée le secteur Criminalité et justice pénale

J-PAL Amérique du Nord lance la U.S. Health Care Delivery Initiative (Initiative américaine pour la prestation de soins de santé, HCDI) avec le soutien de la fondation Laura & John Arnold et de la fondation Robert Wood Johnson.

 

2015

J-PAL établit la Government Partnership Initiative (Initiative partenariats gouvernementaux, GPI)  avec l’appui de Community Jameel, l’organe de responsabilité sociale du groupe Abdul Latif Jameel.

2016

J-PAL and MIT’s Department of Economics announce an innovative online MITx MicroMasters credential in Data, Economics, and Development Policy (DEDP), as well as a unique blended MIT Master’s program in DEDP, which combines online learning with one semester in residence at MIT.

J-PAL receives a grant from the Alfred P. Sloan Foundation and Laura and John Arnold Foundation to improve research quality, reproduce research results on a large scale, and launch online training programs for transparency and data security.

J-PAL’s new website makes it easier and faster to search the database of over 700 randomized evaluations, explore in-depth policy lessons and scale-up stories, and offers a brand new library of research resources with everything from sample randomization code to field manuals.

To date, 11 programs evaluated by J-PAL affiliates and found to be effective have been scaled up, reaching 300 million people worldwide. J-PAL works with over 20 governments in 11 countries to institutionalize the use of evidence in decision-making.

2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2003

Le Poverty Action Lab, Laboratoire d’action contre la pauvreté, est créé au sein du département d’économie du Massachusetts Institute of Technology (MIT) par les professeurs Abhijit Banerjee, Esther Duflo et Sendhil Mullainathan. Ce centre de recherche a pour objectif de promouvoir l’utilisation d’évaluations aléatoires, d’enseigner les méthodes d’évaluation scientifique et d’encourager la prise de mesures politiques tenant compte des résultats d’évaluations aléatoires.

Cette même année, le laboratoire commence une collaboration étroite avec Innovations for Poverty Action (IPA), une organisation non gouvernementale internationale fondée par Dean Karlan (chercheur affilié à J-PAL).

2004

Rachel Glennerster est nommée directrice générale.

2005

Mohammed Abdul Latif Jameel, ancien élève du MIT, effectue trois dotations majeures en faveur du Poverty Action Lab, qui est alors renommé en mémoire de son père, Abdul Latif Jameel. Grâce à son soutien, J-PAL (Abdul Latif Jameel Poverty Action Lab) va pouvoir accélérer son développement au cours des années suivantes.

J-PAL crée son département « formation » et dispense ses premières formations sur l’évaluation des politiques sociales à Cambridge (États-Unis) et à Chennai (Inde).

2006

J-PAL reçoit des financements importants de la part de la fondation William & Flora Hewlett, de la fondation John D. & Catherine T. MacArthur, de la fondation Nike, de Russ Siegelman et de la fondation Doug B. Marshall Jr.

2007

J-PAL Asie du Sud est créé au sein de l’Institute for Financial Management and Research (Institut pour la gestion et la recherche financières) de Chennai (Inde) avec le soutien de la fondation Mulago.

Au Forum économique mondial de Davos, J-PAL s’associe au groupe des jeunes leaders mondiaux afin de lancer une initiative de généralisation, Deworm the World (Déparasiter le monde).

2008

J-PAL Europe est créé à l’École d’économie de Paris pour implanter J-PAL dans les pays riches.
La fondation BBVA décerne à J-PAL le prix Frontières de la connaissance pour la coopération au développement. Ce prix a pour vocation de reconnaître et d’encourager la recherche internationale ainsi que la création culturelle, récompensant les contributions majeures pour leur originalité, leur importance théorique et leur capacité à repousser les frontières du savoir.

2009

J-PAL établit un département « valorisation de la recherche » pour créer de nouveaux contenus, diffuser les connaissances sur les moyens efficaces de réduire la pauvreté, et collaborer avec les décideurs afin de généraliser les programmes dont les chercheurs affiliés à J-PAL ont démontré l’efficacité.

J-PAL Amérique latine et Caraïbes est institué au sein de la Pontifícia Universidad Católica de Santiago (Chili), avec le soutien de la famille Colunga.

L’Agricultural Technology Adoption Initiative (Initiative pour l'adoption de technologies agricoles, ATAI) est fondée en collaboration avec le Center for Effective Global Action (Centre pour une action mondiale efficace, CEGA) à l’Université de Berkeley, avec l’appui financier de la fondation Bill & Melinda Gates.

2010

J-PAL Afrique est créé dans la Southern Africa Labour and Development Research Unit (Unité sudafricaine de recherche sur le travail et le développement, SALDRU) de l’Université du Cap avec le soutien de la fondation William and Flora Hewlett.

J-PAL se dote d’un Conseil d'administration qui assume la responsabilité de son orientation stratégique générale et contribue au développement de ses activités de recherche, de formation et de diffusion des résultats.

2011

Le Regional Center for Learning on Evaluation and Results (Centre régional d'apprentissage sur l'évaluation et les résultats, CLEAR) est crée au sein de J-PAL Asie du Sud avec le soutien de la Banque mondiale, dans le but de renforcer les capacités de suivi et d’évaluation des États et des sociétés civiles.

J-PAL met sur pied la Comisión Brújula (Commission boussole), regroupant des chercheurs internationaux et locaux qui établiront les priorités en matière de politiques sociales au Chili et proposeront au gouvernement des programmes innovants et les évaluations qui s’y rattachent.

En Inde, J-PAL entame un partenariat durable avec la National Academy of Administration (Académie nationale d’administration) afin de proposer des ateliers et des formations sur l'évaluation d’impact à des hauts fonctionnaires de l’Indian Administrative Service (Service administratif indien, IAS).

La recherche est répartie au sein de J-PAL en sept secteurs: Agriculture, Éducation, Environnement et énergie, Finance, Économie politique et gouvernance, Santé, et Marchés du travail.

L’Initiative pour la Gouvernance (GI) et l’Initiative pour les services urbains (USI) sont créées. Elles sont financées respectivement par la fondation William & Flora Hewlett et le ministère britannique du Développement international, et par la fondation Bill & Melinda Gates

2012

J-PAL Amérique latine et Caraïbes, Soluciones Empresariales contra la Pobreza (Solutions entrepreneuriales contre la pauvreté), Innovations for Poverty Action (IPA), ainsi que le ministère de l'Économie et des Finances et le ministère du Développement et de l'Insertion sociale du Pérou constituent la Commission Quipu. Son objectif est d’obtenir des résultats probants qui puissent aider l’État péruvien à concevoir et à mettre en œuvre de meilleures politiques sociales.

Ben Olken devient le quatrième directeur de J-PAL.

L’Initiative pour la Jeunesse (YI) et l’Initiative Éducation post-primaire (PPE) sont lancées. La première est financée par la fondation Nike, la seconde, par Echidna Giving, la fondation John D. & Catherine T. MacArthur, la fondation Douglas B. Marshall, Jr. et le ministère britannique du Développement international.

2013

Le président de la République d’Indonésie inaugure J-PAL Asie du Sud-Est, qui est créé à l’Institut de recherche économique et sociale de l’Université d’Indonésie avec le soutien du ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce extérieur.

J-PAL Amérique du Nord est créé au sein du département d’économie du Massachusetts Institute of Technology (MIT) avec l’appui financier de la fondation Alfred P. Sloan et de la fondation Laura & John Arnold.

2014

 

J-PAL lance une version en ligne de sa formation sur l’évaluation des politiques sociales. Elle est proposée sur la plate-forme edX sous le nom de J-PAL101x: Evaluating Social Programs (Le B.A.BA de l'évaluation aléatoire contrôlée : évaluer les programmes sociaux). Plus de 12 000 personnes réparties vivant dans environ 180 pays s’inscrivent à cette première formation, et près d’un millier reçoivent un certificat de fin de formation.

Le Social Science Research Council (Conseil de la recherche en sciences sociales) décerne à J-PAL le prix Albert O. Hirschman pour sa contribution dans le domaine des sciences sociales et les réponses qu’il apporte à d’importantes questions pratiques et éthiques.

J-PAL noue un partenariat durable avec l’État du Tamil Nadu en vue d’institutionnaliser l’utilisation de résultats probants dans la prise de décisions politiques, et ce à travers l’évaluation de programmes novateurs, le renforcement des systèmes de contrôle et le développement de la capacité des fonctionnaires à obtenir et à exploiter des études scientifiques. 

J-PAL Amérique latine et Caraïbes et IPA concluent un partenariat avec le ministère péruvien de l’Éducation afin d’instituer EduLAB, un laboratoire de recherche sur l’éducation destiné à concevoir des interventions innovantes et peu coûteuses dans l’optique d’améliorer les résultats de l’apprentissage scolaire.

J-PAL crée le secteur Criminalité et justice pénale

J-PAL Amérique du Nord lance la U.S. Health Care Delivery Initiative (Initiative américaine pour la prestation de soins de santé, HCDI) avec le soutien de la fondation Laura & John Arnold et de la fondation Robert Wood Johnson.

 

2015

J-PAL établit la Government Partnership Initiative (Initiative partenariats gouvernementaux, GPI)  avec l’appui de Community Jameel, l’organe de responsabilité sociale du groupe Abdul Latif Jameel.

2016

J-PAL and MIT’s Department of Economics announce an innovative online MITx MicroMasters credential in Data, Economics, and Development Policy (DEDP), as well as a unique blended MIT Master’s program in DEDP, which combines online learning with one semester in residence at MIT.

J-PAL receives a grant from the Alfred P. Sloan Foundation and Laura and John Arnold Foundation to improve research quality, reproduce research results on a large scale, and launch online training programs for transparency and data security.

J-PAL’s new website makes it easier and faster to search the database of over 700 randomized evaluations, explore in-depth policy lessons and scale-up stories, and offers a brand new library of research resources with everything from sample randomization code to field manuals.

To date, 11 programs evaluated by J-PAL affiliates and found to be effective have been scaled up, reaching 300 million people worldwide. J-PAL works with over 20 governments in 11 countries to institutionalize the use of evidence in decision-making.