Éthique

PDF version

While the world of implementing poverty programs in resource poor settings is messy and complex and full of difficult tradeoffs that have ethical implications, the fact that researchers are now engaging with these issues, often quite directly, is in our view a very positive development… if we think research is a valuable endeavor and generates important lessons, then researcher involvement in these questions should be encouraged.
– Glennerster, Rachel and Shawn Powers (2013), Balancing Risk and Benefits: Ethical Tradeoffs in Running Randomized Evaluations.

Dans toute discipline universitaire, la recherche a pour but d’établir la vérité, ce qui contribue à la connaissance scientifique et doit, à terme, servir les intérêts de la société. Les normes scientifiques et les institutions du monde universitaire visent à permettre aux chercheurs de s’auto-réglementer, ainsi qu’à garantir l’adhésion à ces principes. Les comités d’éthique régulent les travaux de recherche qui pourraient nuire à la personne humaine ou à d’autres êtres vivants. Les ressources de cette partie portent sur les sujets ci-après :

  1. Éthique et recherche impliquant la personne humaine
  2. Comités d’éthique
  3. Formation et certification en matière de recherche sur la personne humaine

Éthique et recherche impliquant la personne humaine

En sciences sociales, la plupart des évaluations d’impact examinent l’effet sur des individus d’un programme ou d’une politique. En général, ces évaluations nécessitent le recueil de données personnelles concernant ces individus et peuvent donc être considérées comme relevant de la recherche sur la personne humaine. Nombre de pays et d’organismes internationaux ont élaboré des règles éthiques en matière de recherche. Aux États-Unis, la majorité des institutions suivent les principes contenus dans le rapport Belmont : « 1) Respect des personnes : le droit des individus à prendre leurs propres décisions doit être respecté ; 2) Bienveillance : les chercheurs doivent s’efforcer d’améliorer le bien-être et s’interdire de nuire de façon délibérée ; 3) Justice : l’attribution des risques et des avantages entre différents groupes de personnes doit être juste.

  • Pour des informations plus approfondies sur ces sujets, se référer à Balancing Risk and Benefits : Ethical Tradeoffs in Running Randomized Evaluations (Parvenir à un équilibre entre risque et avantages : les compromis éthiques dans la conduite d’évaluations aléatoires) de Rachel Glennerster et Shawn Powers.
  • Pour un exposé des problèmes pratiques liés à la collecte de données et des questions éthiques qui découlent de la mise en œuvre d’évaluations aléatoires, lire Conducting Ethical Economic Research : Complications from the Field (Conduire des recherches éthiques : problématiques de terrain) d’Harold Alderman, Jishnu Das et Vijayendra Rao.

Comités d’éthique

Nombre d’universités possèdent un comité d’éthique à même d’examiner les travaux de recherche impliquant des sujets humains. Certains comités d’éthique n’examinent que la recherche médicale ; d’autres peuvent également se prononcer sur des études de sciences sociales. Les équipes de recherche dont l’université n’a pas de comité éthique et souhaitant que l’on procède à un examen éthique de leurs travaux peuvent s’adresser à un comité d’éthique indépendant, lequel s’en chargera moyennant des frais. Voici quelques exemples de comités éthiques auxquels les chercheurs de J-PAL font appel :

Formation et certification en matière de recherche sur la personne humaine

Dans le réseau J-PAL, deux organismes en particulier proposent des formations et une certification pour une recherche responsable sur les sujets humains :