PDF version

FRATELI : Actions innovantes pour améliorer l’insertion professionnelle des étudiants boursiers, en France

Localisation: France
Sample: 637 étudiants dans trois universités en France
Timeline:
2010 to 2012
Target Group: 
Job seekers
Students
Youth
Outcome of Interest: 
Employment
Intervention Type: 
Apprenticeships and on-the-job training
Coaching and mentoring
Job counseling
Partenaires:
Question de politique 

Dans les pays ayant des taux de chômage et de sous emploi élevés, même ceux qui ont fait des études ont des difficultés à s’insérer professionnellement. Différentes raisons peuvent les empêcher de trouver un emploi, par exemple si leurs compétences ne correspondent pas à celles demandées sur le marché, ou s’ils n’ont pas accès aux propositions qui leur conviendraient.


Les études menées par le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (CEREQ) sur des cohortes de jeunes sortis de formation initiale (enquête Générations) soulignent en outre que les difficultés d’insertion professionnelle des diplômés de l’enseignement supérieur sont influencées par leur origines socioculturelles : à diplôme égal, les enfants d’ouvriers accèdent à des salaires plus faibles en moyenne que les enfants de cadres.


Ces difficultés peuvent s’expliquer par un faible accès aux codes, aux méthodes et aux réseaux de recherche d’emploi. Dans ces conditions, le parrainage et la mise en relation avec des réseaux pourraient aider l’insertion professionnelle des étudiants issus de milieux défavorisés. Toutefois, il existe peu de recherche empirique sur cette question.

Cadre de l'évaluation 

La France a un taux de chômage élevé, particulièrement parmi les jeunes. En 2011, le taux de chômage des 15-24 ans était de 29%. Même ceux qui ont fait des études poussées ont des difficultés à trouver un emploi. Une enquête récente au sein des universités françaises a montré que ¼ des diplômés de l’enseignement supérieur étaient toujours en recherche d’emploi un an après l’obtention de leur diplôme, et que même 5 ans après, une part importante d’entre eux étaient toujours sans emploi. De plus, moins de la moitié des diplômés avaient trouvé un emploi correspondant à leurs qualifications.

Détails de l'intervention 

Les chercheurs se sont rapprochés de l’association Frateli pour évaluer l’impact d’un programme d’aide à l’insertion professionnelle des étudiants boursiers de master 2. Cette association intervient dans les universités françaises afin de fournir des services (parrainage individuel, ateliers collectifs ou mise en réseau d’étudiants) pour aider les étudiants de milieux défavorisés à mieux s’insérer professionnellement et à trouver un emploi correspondant à leurs qualifications.

Pendant 2 ans, des étudiants de 3 universités différentes ont été répartis de façon aléatoire soit dans le groupe test, qui participe au programme de Frateli, soit dans le groupe témoin, qui n’y participe pas. Les étudiants du groupe test sont concernés par les trois axes du programme Frateli : le parrainage individuel, les séances de coaching collectif et l’interaction avec les autres étudiants parrainés dans le cadre de communautés animées sur Internet.
Résultats et conclusions politiques 

L’évaluation est toujours en cours.