PDF version

Réseaux familiaux et résultats scolaires au Mexique

Localisation: Mexico
Sample: 22 000 ménages dans 506 villages au Mexique
Timeline:
1998 to 1999
Target Group: 
Rural population
Outcome of Interest: 
Employment
Food security and nutrition
Household finance
Intervention Type: 
Cash transfers
AEA RCT Registration Number: 
Partenaires:
Question de politique 

Lorsque les chercheurs étudient les comportements des ménages, l’unité d’analyse la plus courante est la famille immédiate. Cependant, si les liens familiaux peuvent influencer les actions individuelles ou du foyer, il peut aussi être intéressant d’étudier les effets des réseaux familiaux étendus sur la santé ou l’éducation. La famille étendue peut influencer les objectifs et les contraintes des ménages. Négliger le rôle de ces réseaux peut entraîner une compréhension incomplète du comportement des ménages.

Cadre de l'évaluation 

PROGRESA est un programme public d’aide sociale mis en œuvre au Mexique. Il est conçu pour diminuer la pauvreté par la distribution aux ménages d’allocations conditionnées à la présence de leurs enfants à l’école primaire et secondaire. En partie parce que les élèves les plus âgés peuvent avoir la possibilité de gagner plus d’argent que les jeunes enfants, le taux d’inscription en cycle secondaire au Mexique est inférieur à 65 %, car de nombreux enfants en âge d’être scolarisés dans le secondaire travaillent au lieu d’aller à l’école. Afin d’encourager les familles à continuer à investir dans l’instruction de leur enfants, PROGRESA offre des allocations plus élevées pour les élèves des plus grandes classes. Ces allocations équivalent à un montant compris entre la moitié et les deux tiers d’un salaire à temps plein d’un enfant dans les villages enquêtés.

Les familles étendues au Mexique peuvent être facilement identifiées parce qu'il est d’usage pour chaque individu d’avoir deux noms de famille – le premier hérité du père et le second de la mère. Par exemple, l’ancien président du Mexique, Vicente Fox Quesada, est identifié par son prénom (Vicente), le nom de son père (Fox) et celui de sa mère (Quesada).

Photo: Asanru | Shutterstock.com

Détails de l'intervention 

Les chercheurs ont étudié dans le Mexique rural, comment les familles vivant dans le même village partageaient les ressources. Les chercheurs ont observé :

  1. que PROGRESA augmente le total des ressources disponibles pour chaque foyer et donc celui de leur réseau familial proche,
  2. qu’il est d’usage pour les familles de partager les ressources avec leur réseau proche.

À partir de ces observations, les chercheurs ont enquêté pour savoir si la capacité de PROGRESA à augmenter le taux d’inscription en cycle secondaire dépendait en partie de la présence de membres de la famille étendue.

Les chercheurs ont recueilli les noms de famille paternels et maternels des chefs de famille et de leurs épouses dans 506 villages, couvrant 22 000 familles et environ 130 000 individus dans tout le Mexique rural. En s’appuyant sur cette convention de dénomination, les chercheurs ont pu identifier les liens intergénérationnels (entre les chefs de famille et leurs parents) et intra-générationnels (entre les chefs de famille et leurs fratries) dans les villages pour déterminer si d’autres membres de la famille étendue du ménage vivaient dans le même village.
PROGRESA a proposé un programme d’allocations conditionnelles à 320 villages aléatoirement désignés, les 186 villages restant servant de groupe témoin.

Résultats et conclusions politiques 

Les données de l’enquête initiale indiquaient que 20 % des foyers de deux personnes n’avaient pas de famille étendue dans le village, et étaient considérés comme des foyers « isolés ». Les 80 % restants vivent dans le village avec d’autres membres de leurs familles étendues et sont considérés comme des foyers « reliés ». Il n’y avait pas de différences significatives avant le programme entre les foyers isolés et reliés en termes de niveaux observables de taux d’inscription et de pauvreté globale.

PROGRESA augmente le taux d’inscription en cycle secondaire de 9 % pour les ménages qui vivent dans le même village que leur famille étendue. Au contraire, PROGRESA n’a pas d’impact sur les foyers isolés.

L’augmentation de l’inscription en cycle secondaire semble dépendre du nombre d’enfants en âge scolaire dans le réseau de la famille étendue du ménage. Ceci semble indiquer que l’inscription en secondaire peut être augmentée dans les familles « reliées » spécifiquement parce que la subvention pour l’inscription à l’école primaire est partagée entre les membres de la famille étendue vivant à proximité.

Angelucci, Manuela, Giacomo de Giorgi, Marcos A. Rangel, and Imran Rasul. 2010. "Family Networks and School Enrolment: Evidence from a Randomized Social Experiment." Journal of Public Health Economics 94:197-221.

Angelucci, Manuela, Giacomo de Giorgi, and Imran Rasul. 2018. "Consumption and Investment in Resource Pooling Family Networks."The Economic Journal 128 (615): 2613–2651.